A group of people holding a banner and marching

Bénéficiaire Stories

Solidarité en action : construction d’un mouvement et son bien-être pour les droits à l’avortement à Madagascar

Partenaire bénéficiaire : Nifin’Akanga

Subvention: Renforcement

Priorités: Accès, Avortement, Stigmatisation

Pays: Madagascar

Madagascar possède l’une des lois les plus restrictives d’Afrique en matière d’avortement, interdisant l’accès à l’avortement dans tous les cas. Malgré cette loi, les statistiques nationales montrent que la criminalisation de l’avortement n’empêche pas les personnes d’y avoir recours : 42% des grossesses n’étaient pas intentionnelles entre 2015-2019, et 63% de ces grossesses se sont terminées par un avortement. En l’absence d’exceptions légales pour préserver la vie de la femme enceinte, cela signifie que les avortements se produisent illégalement et, dans de nombreux cas, dans des conditions dangereuses.

Les efforts visant à faire adopter une réforme de la loi avaient déjà échoué en 2017, les organisations internationales ayant mené une grande partie du travail. Reconnaissant la nécessité d’un plaidoyer mené localement pour améliorer les droits des femmes dans tout le pays, un groupe de militantes féministes s’est réuni en 2019 pour former Nifin’Akanga. Cette coalition d’activistes, de journalistes et de prestataires de services malgaches travaille à la dépénalisation de l’avortement, à l’élimination des violences sexuelles et basées sur le genre et à l’amélioration de l’accès aux DSSR.

Nous nous sommes dit qu’il fallait créer un mouvement local. Parce qu’ils disent que c’est un « truc d’étrangers ». C’est un « truc de Blancs ». Ce « n’est pas une façon de penser malgache ». Et nous avons dit – oh, mais il s’agit de nos vies. […] Nous, les femmes malgaches, nous nous levons et nous créons un mouvement – en disant qu’il s’agit de nous, pas des autres. Si nous mourons, nos sœurs mourront, nos mères mourront. C’est donc une question qui concerne aussi les populations locales.

Mbolatiana Raveloarimisa, fondatrice, Nifin’Akanga

Leur premier financement par AmplifyChange, une subvention de renforcement en 2020, s’est concentré sur la production de preuves, la mobilisation des partenaires des institutions médicales et l’identification de champions au sein du gouvernement pour faire avancer les changements dans la loi. Pour pallier le manque de preuves et de données ainsi que de témoignages réels, Nifin’Akanga a produit la plus grande étude nationale jamais réalisée à Madagascar sur les pratiques d’avortement. Elle a également produit un film documentaire pour appuyer son plaidoyer en faveur d’une modification de la loi par le biais d’actions fondées sur des faits. La collecte et la mise en évidence d’histoires personnelles sur la façon dont la loi affecte les communautés à travers le pays a été une tactique clé qui a permis de rallier de nouveaux partisans et parties prenantes à la cause.

Cela renforce nos militant·e·s, car parfois, lorsque les enjeux sont élevés, ils se demandent pourquoi ils font ces choses. Mais lorsque nous partageons les histoires d’autres personnes, ils se disent que oui, nous menons le bon combat.

Mbolatiana Raveloarimisa

COVID-19 a exacerbé la situation déjà désastreuse de la violence basée sur le genre et de l’accès aux DSSR, et le nombre d’avortements pratiqués dans des conditions dangereuses a continué d’augmenter. En 2021, Nifin’Akanga et ses partenaires, avec le soutien d’un champion parlementaire, ont présenté un projet de loi visant à modifier la loi sur l’interruption de grossesse afin d’inclure l’accès lorsque la grossesse présente un risque pour la vie de la femme ou de la jeune fille enceinte, en cas de déficience fœtale grave et de grossesse résultant d’un viol ou d’un inceste. Nifin’Akanga a utilisé la plateforme de campagne Change.org pour lancer une pétition en faveur de la proposition de loi.

La proposition s’est immédiatement heurtée à des réactions négatives ; les chefs religieux, en particulier, ont mené la charge contre la réforme. Nifin’Akanga et ses partenaires ont été attaqués dans les médias et les espaces numériques et ont été ostracisés par leurs familles et leurs communautés. La proposition elle-même n’a jamais été soumise au vote de l’Assemblée nationale ; en mai 2022, le président de la Commission permanente de l’Assemblée nationale a refusé de soumettre la loi au vote, déclarant que le projet de loi était « incompatible avec la culture et les valeurs malgaches« .

Une foule de personnes soufflant dans des sifflets. Certaines personnes tiennent des pancartes.
Une marche organisée par Nifin’Akanga et ses partenaires a protesté contre le retrait de la proposition de réforme de la loi sur l’avortement du débat au Parlement

Face à cet obstacle, Nifin’Akanga s’est rendu compte du poids de l’activisme sur son équipe et ses partenaires. Pour assurer leur bien-être et celui des autres militantes de première ligne, Nifin’Akanga a mis en place des camps d’entraide pour les femmes de la société civile, réunissant des défenseuses de la réforme de la législation sur l’avortement et des personnes travaillant dans des domaines tels que la lutte contre la corruption et les campagnes en faveur des droits de l’homme. Ces camps, qui en sont à leur deuxième année d’existence, proposent des activités visant à promouvoir le bien-être mental et physique, la sécurité et le soutien mutuel des femmes défenseuses des droits de l’homme.

Nifin’Akanga et ses partenaires continuent de plaider en faveur d’une réforme législative visant à garantir un avortement sans risque pour tous, en menant des recherches, en menant des campagnes et en produisant du contenu médiatique. Un réseau croissant de défenseur·euse·s d’un meilleur accès à l’avortement à Madagascar renforce le mouvement en faveur du changement. Plus le mouvement grandit, plus les chances de succès du plaidoyer augmentent.

Témoignages de Bénéficiaires

A group of people are performing a dance number. One man is in a handstand.

Bénéficiaire Stories

Briser les barrières : l’artivisme au service des droits des personnes en situation de handicap

Kenya

Priorités: Stigmatisation, Accès

A young woman holds up a handmade fabric pad.

Bénéficiaire Stories

Ensemble pour un Burkina Faso favorable à la santé et l’hygiène menstruelles

Burkina Faso

Priorités: Violence, Stigmatisation, Jeunesse, Avortement, Accès

Three people sit outside on a bench, in conversation.

Bénéficiaire Stories

Si vous le construisez, ils viendront : Améliorer les soins de santé pour les communautés transgenres, intersexes et de genre différent

Zambie

Priorités: Stigmatisation, Accès

Veuillez sélectionner une langue