A young woman holds up a handmade fabric pad.

Bénéficiaire Stories

Ensemble pour un Burkina Faso favorable à la santé et l’hygiène menstruelles

Partenaire bénéficiaire : Organisation pour de Nouvelles Initiatives en Développement et Santé

Subvention: Opportunité

Priorités: Violence, Stigmatisation, Jeunesse, Avortement, Accès

Pays: Burkina Faso

L’Organisation pour de Nouvelles Initiatives en Développement et Santé (ONIDS) partage comment elle change les normes sociaux negatifs et plaide pour un monde plus favorable sur la menstruation.

La santé et l’hygiène menstruelles (SHM) demeure un enjeu de santé publique en Afrique, et le Burkina Faso n’échappe pas à la règle. De nombreux interdits, sociaux ou religieux, limitent l’accès des femmes à certaines activités ou lieux. Le manque d’eau potable et d’assainissement dont sont victimes les populations constitue un frein à la SHM.  Les coûts des serviettes hygiéniques ne sont pas à la portée de tous. Il est encore plus difficile pour les filles de gérer convenablement leurs menstrues à l’école, car ces écoles ne disposent généralement pas de dispositifs appropriés. De ce fait, grand nombre de filles ne vont pas à l’école pendant leurs règles et cela joue considérablement sur les résultats scolaires de ces filles.  

La crise humanitaire que traverse le Burkina Faso exacerbe cette situation. Avec la concentration des populations dans les sites d’accueil des personnes déplacées internes (PDI), les femmes et les filles sont confrontées au manque de produits sanitaires, au manque de toilettes sûres et adaptées, à des lieux dédiés au séchage et à des mécanismes d’élimination des déchets. Ceci constitue une perte significative d’intimité et de dignité.   

Three women sit in a courtyard. There is a large sign behind them.
Des conversations communautaires sont importantes pour faire face au stigma des menstrues

Pour inverser cette tendance des barrières sociaux et culturels et favoriser une bonne gestion des menstrues par les filles et les femmes, quel que soit leur lieu de résidence, seule des actions concrètes de clarifications des valeurs au sein des communautés et surtout de plaidoyers à l’endroit des dirigeant·e·s pourrait venir à bout de ces préjugés. C’est ce que l’Organisation pour de Nouvelles Initiatives en Développement et Santé (ONIDS) se propose de résoudre dans les régions du Centre et du Centre-Est du Burkina Faso. 

L’ONIDS est une organisation burkinabè, composée d’activistes, majoritairement de femmes, de jeunes filles, et d’adolescent·e·s, tou·te·s aux profils pluridisciplinaires. Tous ses membres sont engagés dans la promotion et la protection des droits socio-sanitaires des plus vulnérables et des personnes marginalisées. L’ONIDS souhaitent, par la sensibilisation, la formation et le plaidoyer, participer au bien-être des personnes marginalisées dans une approche de travail collaborative et axée sur les droits humains. Dans ce sens, l’ONIDS travaille pour l’amélioration de la situation SHM au Burkina Faso depuis 2019, avec deux subventions d’AmplifyChange. 

Hygiène menstruelle : ma santé, mon droit

Le premier projet « Hygiène menstruelle : ma santé – mon droit » en 2019 s’est axé sur l’objectif de briser les tabous au sein de la communauté pour lever la stigmatisation et permettre un respect de la dignité de la fille et femme. Le projet voulait assurer l’éducation aux SHM ainsi que l’interpellation des autorités pour un environnement sain de gérer des menstrues. En effet, le caractère tabou de la menstruation, associé à des attitudes de stigmatisation, est une source de violences psychologiques avec impact sur le plan économique, éducatif et social au Burkina Faso. La survenue des menstrues est une période de marginalisation des filles car traitée de « contaminée », de « souillée » ou d’« impure ». Ces perceptions les conduit à gérer clandestinement leurs règles avec des pratiques non hygiéniques. Il était donc plus qu’important d’y penser une solution.  

Le projet qui a pris fin en 2020 a eu un grand succès sur le plan de changement social et de comportement avec une forte adhésion des communautés, des leaders coutumiers et religieux mais aussi une ouverture des opportunités d’écoute et d’orientation des filles pour des soins de qualité. ONIDS a tissé une alliance forte autour de la problématique de la SHM avec 11 clubs scolaires, huit établissements partenaires, trois Ministères, 37 chefs coutumiers et cinq clubs communautaires dont les leaders sont des coutumiers. 

Three people sit in an office. Two women are talking to a man.
L’engagement auprès des decideur·euse·s fait un partie clé du plaidoyer

Une difficulté était la forte demande en sensibilisation par des écoles et sites hors des zones du projet. Nous avons fait beaucoup d’appels aux personnes ressources du Ministère de l’Éducation qui ont par ce fait compris la nécessité et l’importance du plaidoyer que nous avons fait sur l’intégration de la SHM dans les curricula de formation. Cette difficulté nous a permis d’apporter les évidences sur le besoin en éducation SHM au Ministère et de mettre la problématique de la SHM sur l’agenda politique du système éducatif, des acteurs de promotions des droits des femmes comme les Ministères et aussi de certaines organisations qui en mentionnaient dans leur plan d’action sans en porter comme une priorité de plaidoyer.

La mobilisation pour la menstruation

Pour continuer le progrès de l’ancien projet, notre projet en cours s’inscrit dans une logique de plaidoyer à tous les différents niveaux socio-politiques en faveur des SHM. Nous comptons mobiliser des alliances locales, régionales et nationales pour non seulement la promouvoir les SHM à travers sa prise en compte dans les référentiels pays, mais aussi créer un réseau d’acteurs convaincus et engagés pour les questions de la SHM afin de briser les tabous, la stigmatisation, les préjugés et les rumeurs autour des menstrues. La difficulté principale est la dégradation de la situation sécuritaire dans les zones d’intervention, ce qui réduit nos zones périphériques à fort défis sécuritaire. On note également l’instabilité des bénéficiaires pour être assidu à nos activités du fait de leur quette perpétuelle des moyens de subsistance au vu de leur situation précaire. 

Three girls sit around a table making fabric pads.
ONIDS soutient les activités de la fabrication des serviettes hygiéniques réutilisables

Alors, à travers ce projet, nous souhaitons :

  • Plaider à faire réviser les plans communaux de développement de quatre mairies afin de prendre en compte la santé hygiénique des menstrues ; 
  • Amener le Ministère en charge des actions humanitaires à prendre en compte la SHM dans le plan de réponse humanitaires ; 
  • Avoir l’engagement du Ministre de la Santé et de l’hygiène publique pour rendre gratuits les serviettes hygiéniques au profit des filles et des femmes ; 
  • Briser les tabous au sein de la communauté pour lever la stigmatisation et permettre un respect de la dignité de la fille et femme ; et  
  • Assurer l’éducation à l’hygiène menstruelle ainsi que l’interpellation des autorités pour un environnement sain pour la gestion des menstrues.  

Le projet feront des sorties de créations d’alliances et d’appropriation du projet à l’endroit des leaders coutumiers et religieux dans les différentes communautés et des responsables des établissements scolaires afin de susciter leur adhésion et leur accompagnement dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet. Le changement souhaité est que les parents et les jeunes puissent échanger à bâton rompu et sans gêne ni stigmatisation sur les questions des SHM dans les établissements et dans la communauté. Nous espérons arriver au moment où la menstruation devient normalisée et où toutes les filles et femmes ont une facilité d’accès aux produits et infrastructures menstruels.

Autant que nous sommes, chaque personne ne peut-elle pas peut être un·e· acteur·rice majeur·e pour détabouiser la question des menstrues au Burkina Faso et partout dans le monde? Faisons des questions des menstrues notre combat et chaque fille, chaque femme verra ses droits respectés.  

Témoignages de Bénéficiaires

Three people sit outside on a bench, in conversation.

Bénéficiaire Stories

Si vous le construisez, ils viendront : Améliorer les soins de santé pour les communautés transgenres, intersexes et de genre différent

Zambie

Priorités: Stigmatisation, Accès

A man sits in a chair writing on a piece of paper while two community outreach workers look on

Bénéficiaire Stories

Des hommes engagés : Transformer les mentalités contre la masculinité toxique

Cameroun

Priorités: Accès, Jeunesse, Violence

Woman standing in a field of trees, showing the camera vegetables she's grown

Bénéficiaire Stories

Autonomiser des agricultrices à devenir les champions DSSR

Ouganda

Priorités: Accès, Jeunesse

Veuillez sélectionner une langue